logo_sahn

Syndicat Apicole de Haute-Normandie

photos_abeilles

Découvrir >  Les actualités

L’apiculture en hiver

En hiver, l’apiculteur laisse les abeilles tranquillement au chaud dans leur ruche.

Du côté des abeilles

C’est la morte-saison.
Avec la baisse sensible des températures, les abeilles restent au gîte, c’est-à-dire dans la ruche, où elles forment une grappe maintenant au chaud l’ensemble de la colonie.

Il est cependant possible de les voir sortir si la température est douce : à partir de 10 °. Ces sorties ont principalement un but sanitaire (vidage de leur ampoule rectale) plutôt qu’alimentaire.
Par beau temps et en présence de neige, les abeilles peuvent être trompées par la clarté, ce qui peut les inciter à sortir malgré le froid. Pour éviter les pertes d’ouvrières, il est préférable d’obscurcir l’entrée de la ruche avec une planche ou une tuile laissant cependant le libre passage.

L’animation reviendra progressivement dans la ruche au fur et à mesure du réchauffement de la température et de la reprise de ponte de la reine qui, sous nos climats, débute généralement en fin de deuxième quinzaine de Janvier.

Du côté de l’apiculteur

Pour l’apiculteur, s’il a bien préparé l’hivernage de son rucher, c’est la période de repos car il faut s’abstenir de toute intervention susceptible de désagréger la grappe. Son action se résumera à surveiller les ruches pour vérifier qu’il n’y a pas d’anomalies : prédateurs, intempéries, etc...

Il pourra profiter de cette disponibilité pour faire le point de la saison écoulée, préparer la prochaine et se documenter pour améliorer ses connaissances en l’apiculture, sans oublier de renouveler ses adhésions aux instances apicoles (syndicats, associations et G.D.S.A..

Dans la même sous-rubrique

L’apiculture en été